POLICIERS 2007

La mémoire fantôme
Franck THILLIEZ

Imaginez quelle serait votre vie si votre mémoire se vidait entièrement toutes les 4 minutes : en quelle année et quel jour sommes-nous ? Et la saison ? Quels habits devez-vous mettre ? Etes-vous marié(e) ? Avez-vous des enfants ? Avez-vous déjà dîné ? Et le chien, a-t-il été sorti ?
Mais au fait, en quelle année et quel jour sommes-nous ? ...
Voilà à peu près le quotidien de Manon. C'est déjà pas drôle. Pourtant, il va lui arriver bien pire : elle sera retouvée terrorisée, errante et à bout de souffle sous l'orage; des traces de corde sur les poignets et un message gravé au creux de la main : "Pr. de retour".
Dis-moi, Manon, que s'est-il passé ?
Manon ne sait pas dire, Manon ne peut pas dire, Manon a oublié.
10/10 pour ce thriller et je fiche un gros billet à celui qui devinera le nom de l'assassin avant l'épilogue. Et pour le billet, faites vite, n'oubliez pas : 4 minutes, pas une de plus.


La forêt des ombres
Franck THILLIEZ

Ils étaient six à être reclus dans un chalet isolé en pleine Forêt Noire :
- un milliardaire en chaise roulante s'offrant le luxe de faire revivre, par l'intermédiaire d'un roman, un tueur en série d éfuncté un quart de siècle plus tôt,
- la compagne du riche homme,
- David Miller, l'écrivain grassement payé pour écrire le roman en question dans l'intervalle de 28  jours (normal, l'histoire se passe en février),
- sa femme et sa fille,
- enfin, l’ombre planante et menaçante du serial killer appelé le Bourreau 125.
Un six clos oppressant qui virera au sept clos insoutenable avec l'arrivée inopinée d'une
déléguée commerciale égarée dans tous les sens du terme. Enfin, le huit clos inclura le lecteur aux ongles rongés, lui-même rongé par l'angoisse. Lecteur un peu agacé par les ficelles de ce thriller mais dépité d'être malgré tout tombé dans le panneau.
Un roman qui ne vous laissera pas de bois (normal, l’histoire se passe dans une forêt).


Le bibliothécaire
Larry Beinhart

Le cadre : les états-Unis.
Le moment : pendant une élection présidentielle.
Le sujet : le candidat républicain brigue un second mandat face à une candidate du parti démocrate qui serait la première femme à accéder à cette fonction suprême.
Le personnage central : un simple bibliothécaire d'université, David Goldberg qui va se retrouver bien malgré lui au centre de cette élection et en subir les dommages collatéraux.
L'intérêt : le roman nous décrit les coulisses d'une campagne présidentielle aux états-Unis et l'ensemble des évènements troublants nous parvenant d'outre-Atlantique au travers d'un écran de fumée.
En bref : un roman policier qui nous montre les coulisses de la réalit é et nous dépeint de manière extrêmement documentée les agissements de ceux qui manipulent les médias pour nous faire croire n’importe quoi.


Babylone dream
Nadine MONFILS

Si Boris Vian déconseillait aux filles de se marier, Nadine Monfils, elle, met en garde et l'homme et la femme. Et pour cause : deux jeunes couples sont retrouvés sauvagement assassinés le lendemain de leur nuit de noces.
Il y a du serial killer là-dessous et une spéciale profiler là-dessus...
C'est du bon, c'est du belge, c'est du... Monfils.
Ah, j'oubliais : mariez-vous, ayez beaucoup d'enfants si le coeur vous en dit.
A la fin, le killer est killé mais j'vous dirai pas qui c'est, poil au nez !


L'homme sans passé
Robert CRAIS

A Los Angeles, un homme est retrouvé agonisant dans une ruelle. Juste avant de mourir, il murmure aux policiers qu'il est à la recherche de son fils, le détective Elvis Cole. Quand celui-ci arrive sur les lieux, il est trop tard. Ainsi donc, cet homme serait son père ?
Les souvenirs d’enfance du détective refont surface : sa mère, mentalement instable ; lui, enfant livré à lui-même ; et ce père, désespérément inconnu. Accompagné de ses co équipiers, Elvis va se lancer dans la plus douloureuse enquête de sa carrière...


Mill énium.01.Les hommes qui n'aimaient pas les femmes
Stieg LARSSON

Rien de plus difficile que parler d’un livre que l’on a adoré. Alors, il faudra me croire sur parole.
Si vous ne deviez lire qu’un seul roman policier sur l’année, c’est bien celui-ci.
Quoique… après réflexion, ce ne serait pas un choix pertinent car je suis certaine que vous ne pourriez pas attendre 2008 pour dévorer « La Fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette » et encore moins 2009 pour « La Reine dans le palais des courants d’air ».


 
Pélagie et le Bouledogue blanc
Boris AKOUNINE

Au XIXe siècle, dans une province russe paisible, un évêque humaniste, une nonne professeur de gymnastique et divers notables sans ambition. Un équilibre qui va se trouver bouleversé par l'empoisonnement d'un bouledogue BLANC - c'est important! - et l'arrivée d'un excité, très ambitieux lui, chargé de remettre en religion ceux qui pourtant n'en étaient pas sortis et cela par des moyens peu orthodoxes. Alors la nonne se mue en femme coquette pour les besoins d'une enquête qu'elle mène nous ne dirons pas tambour battant. Amateurs de thrillers haletants s'abstenir ou alors vous offrir une promenade à travers les détours d'un récit qui s'amuse et nous amuse, personnages extravagants et dépaysement garantis.
La nonne futée, décline d'autres couleurs dans deux autres aventures: "Pélagie et le Moine noir" et "Pélagie et le Coq rouge."


La lionne blanche
Henning MANKELL

Le corps d'une agente immobilière et jeune mère de famille, est repêché dans un puits, le front troué d'une balle. Le passé de la victime est limpide mais les policiers découvrent près des lieux du crime le doigt tranché d'un homme noir.
Peu auparavant, en Afrique du Sud, dans la province du Transkei, un tueur professionnel qui croupissait dans un bidonville, s'était vu confier une mission inespérée. Ses commanditaires sont des Blancs, des Afrikaners haut placés, opérant au cœur des services secrets sud-africains. Y aurait-il un lien entre la réalité quotidienne de la province suédoise et la lutte politique sanglante qui se déchaîne à un autre bout du monde ?
Une nouvelle enquête de Kurt Wallander.
Ce livre suit un rythme tout en accélération. Après avoir planté le décor et créé un univers pesant, l'auteur fait s'enchaîner les actions de plus en plus vite et nous enmène sur les chemins d'Afrique du Sud et de Suède. Une bonne dose de dépaysement et une profonde
réflexion sur l'apartheid à la clé.


 
La cité des jarres
(Prix Clé de Verre
du roman noir scandinave)

Arnoldur INDRIDASON

Erlendur : un flic venu du froid, un flic consciencieux qui va jusqu’au bout de sa mission, avec obstination, malgré ses problèmes personnels, malgré sa vie minable de divorcé, malgré ses relations brinquebalantes avec sa fille droguée. Fumant comme un pompier, ses vêtements jamais repassés, il traîne sa dégaine neurasthénique d’un bout à l’autre de l’île, à la recherche des indices qui feront s’assembler les pièces d’un puzzle marécageux.
Un Maigret islandais à rapprocher de Kurt Wallander, l’inspecteur fétiche du suédois Hennig Mankell. Un auteur à découvrir absolument !


Abel Brigand
Jean-Marie VILLEMOT

Prêtre moderne passionné de musique et fan de Sherlock Holmes, Abel Brigand va être amené à seconder un inspecteur de police, Petacci, qui porte des cravates criardes mais ne manque pas de flair. En effet, une jeune femme calcinée a été retrouvée assise dans le grenier du presbytère. Qui est-elle, et, que fait-elle là ?
Un roman pétillant d’humour qu’on lit avec délectation, un sourire aux lèvres grâce au style de Jean-Marie Villemot : “Le policier fit un sourire niais, comme s’il était en train de serrer la main de la reine d’Angleterre” .. “Pétacci reste interdit, les yeux aussi expressifs que deux boîtes de camembert”... “...les mains moites, la vessie tendue comme une bouteille d’Evian oubliée au congélateur”, etc.
Abel Brigand ne s'arrête pas en si bon chemin : deux autres aventures vous attendent.