.

Retour à l'accueil
 
 

ROMANS HISTORIQUES 2008

   
Le Rajah Bourbon
Michel de GRECE

Souvent bless é. Toujours gu éri. Un rude gaillard, ce Jean, possible fils du Conn étable de Bourbon.
Pass ée la pr éface qui nous explique les sources historiques s érieuses de ce roman, nous plongeons au XVIe siècle : François Ier et le Conn étable s'envoient de fortes brass ées pour se f éliciter de l'issue heureuse de la bataille de Marignan. Leur amiti é durera moins que vivent les roses, c'est que le Charles est riche en p écunes et que le roi les lui prendrait bien. Un h éritier pourrait prot éger la famille de Bourbon de ces vis ées d éloyales, las, les enfants meurent à peine n és. Tous ? Peut-être pas. Un aurait pu être enlev é secrètement et envoy é assez loin pour ne pas courir le risque d'être trucid é pour cause d'avidit é royale. C'est l'histoire de cet enfant que nous raconte l'auteur. D'esclave, il deviendra, d'Egypte aux Indes, un brillant officier et finira comme le titre l'indique. Entre les deux, il y a deux épouses et beaucoup de batailles.


   
Le chirurgien de Campodios
Wolf SERNO

Vitus de Campodios – un jeune homme abandonn é puis recueilli et élev é par des moines – a perc é le secret de ses origines et retrouv é son grand-oncle. Peu de temps après ces retrouvailles, le vieil homme d écède en laissant à son neveu une fortune consid érable et la mission de retrouver Arlette, la cousine de Vitus, partie aux Am ériques.
Afin de payer la travers ée ainsi que celle de ses 2 amis, Vitus passe un examen et devient chirurgien naval. C’est à ce titre qu’il embarque sur le navire qui les emmènera par devers l’oc éan.
Un roman d’aventures plein de rebondissements qui plaira aux amateurs du genre.


   
Le baiser de Qumrân
Fr éd érique JOURDAA

An 5 de notre ère, quelque part en Galil ée, un garçonnet tente d ésesp ér ément de trouver auprès de son père des gestes de tendresse que ce dernier lui refuse. L’enfant se sent d’autant plus isol é qu’il semble être à l’origine de ph énomènes pour le moins myst érieux.
Un jour, sa mère lui r évèle qu’un certain Gabriel est d étenteur d’informations concernant son père.
Chass é de son village, le jeune homme qui a maintenant 15 ans part à la recherche de ce Gabriel. Ses pas le mènent à Qumrân : une forteresse creus ée dans la roche du d ésert de Jud ée. Là, il sera admis dans une communaut é austère compos ée d’ermites et de savants. Initi é à un savoir ancestral, l’adolescent d écouvrira dans ce lieu secret ses dons de gu érisseur et aussi l’amour.
Il s’appelle Yesu. Elle, Maryame.
Et leur amour va changer la face du monde…


   
La louve blanche
Theresa REVAY

Chass ée de Saint-P étersbourg par la r évolution bolchevique, la jeune aristocrate russe X énia Ossoline voit sa famille d écim ée et son pays ravag é. Autant sa jeunesse fut dor ée et insouciante, autant son exil parisien se r évèlera impitoyable. Elle y connaîtra la misère et la pauvret é. Cependant, elle rencontrera l’amour en la personne du c élèbre photographe allemand Max Von Passau. Mais leur liaison ombrageuse sera ballott ée par les remous de l’histoire...
Disons-le tout plat : entre le livre et moi, c’ était mal bar’ : trop de chichis, trop d’eau, trop de roses… Et puis, les choses ont chang é : l’Histoire est entr ée dans l’histoire, les personnages se sont étoff és. Pour faire brefle et court, j’ai fini par aimer cette saga qui s' étend de 1917 à 1945.
L’avis d’une lectrice :
Un très très beau roman. Des personnages forts et attachants. Une histoire parfois dure qui montre que les Allemands n’ étaient pas tous des nazis.


   
Les femmes de l'ombre
Laurent VACHAUD

Louise Desfontaines est envoy ée en France avec pour 1ère mission le sauvetage d’un agent britannique tomb é entre des mains allemandes. Pour ce faire, l’agent du service secret va constituer une équipe de choc aussi vari ée dans ses comp étences qu’h ét éroclite dans sa diversit é.
Les femmes de l’ombre, bas é sur des faits r éels, rend hommage aux oubli ées de la guerre, h éroïnes d’un jour pour sauver leur patrie.
Adapt é d’un film de J.-P. Salom é, ce roman satisfera les amateurs de romans d’action mais d éplaira aux amoureux de la belle plume.


   
La passion selon Juette
Clara DUPONT-MONOD

Pr ésentation de l' éditeur :
Juette est n ée en 1158 à Huy. Cette enfant solitaire et rêveuse se marie à treize ans dans la demeure de ses riches parents. Elle est veuve cinq ans plus tard. Juette est une femme qui dit non. Non au mariage. Non aux hommes avides. Non au clerg é corrompu. Violente et lucide sur la soci ét é de son temps, elle d éfend la libert é de croire, mais aussi celle de vivre à sa guise. Elle n'a qu'un ami et confident, Hugues de Floreffe, un prêtre : à quelles extr émit és arrivera-t-elle pour se perdre et se sauver ? Car l'Eglise n'aime pas les âmes fortes...
L'avis de Françoise :
Bannis les b énis oui-oui, les règles du clerg é, le tralala des bourgeois.
Juette a dit NON. Chez elle, la foi et la religion ne font pas bon m énage. Elle est entre ciel et terre, don de soi et renoncement, force et fragilit é, r évolte et sagesse. L'Eglise aurait bien besoin de ces femmes-là !
Une écriture po étique que l'on apprivoise après 2 ou 3 chapitres.



   
Une ex écution ordinaire
Marc DUGAIN

De Staline à Poutine, l’auteur nous offre une travers ée historique de la Russie.
Entre fiction et document, ce roman est bas é sur un fait r éel : le naufrage, en 2000, d’un sous-marin nucl éaire (le Koursk) avec 118 hommes d’ équipage à bord.
Cet ouvrage qui n’est ni un thriller, ni un roman d’espionnage, évoque sur cette ligne du temps sovi étique, la permanence du m épris d’un système gouvernemental pour la vie humaine.


   
Le Montespan
Jean TEULE

Teul é, en d époussi érant l'Histoire, nous pr ésente un siècle particulièrement crasseux. Le Roi Soleil, court sur pattes et juch é sur talonnettes (tiens donc !), est entour é de courtisans aux bouches édent ées puant le chicot ranci, de marquise chiant droit sous leur robe et s'en allant d'un pas collant et tranquille.
Et LE Montespan ? Il est amoureux de sa femme et brandit son cocufiage au lieu de le taire et d'en profiter. Quand il quitte sa province où son tapage l'a rel égu é, c'est pour assister au bout d'une lorgnette à des ébats extra conjugaux d'un genre qui valurent bien des ennuis à Clinton. Le r écit est rondement men é dans une langue vive m élangeant avec saveur les grossièret és d'hier à celles d'aujourd'hui. On retrouve le goût de l'auteur pour les images fortes et les situations excessives. Un "Si Versailles m' était cont é…" en 3 D, on en prend plein les yeux, les oreilles et le nez.
L'avis de X :
"Je d éclare sous X, avoir emport é l'ouvrage au travail et y avoir lu 2 ou 3 chapitres en cachette.
C'est la faute à Teul é qui raconte si bien, avec une pointe d'humour, le d ésespoir de ce marquis-là. Faut-il en rire ou en pleurer ? On quitte à regret ce cocu magnifique. "


   
La chevauch ée du Flamand
Jean DIWO

Fascinante la vie d’un homme à qui tout r éussi. Bon peintre, encore fort jeune, Pierre Paul Rubens part pour l’Italie afin de parfaire sa formation, comme il sied aux artistes de l’ époque. D’accueils chaleureux en accueils fastueux, il arrive à Mantoue dans la suite de Vincent de Gonzague qui a appr éci é ses dessins et tableaux. C’est le d ébut d’une brillante carrière, le talent de Rubens est reconnu de son vivant et lui vaut gloire et fortune. Une chevauch ée paisible donc, imbriqu ée dans les év énements politiques de son temps car le peintre de cour est aussi diplomate. A appr écier notamment, le r écit du mariage de Marie de M édicis et d’Henri IV, c él ébr é avec éclat mais par procuration puisque le Vert Galant pr éfère rester en compagnie de sa favorite du moment. La liste des tortures inflig ées à Ravaillac n’est pas mal non plus.