.

Retour à l'accueil
 
 

ROMANS HUMORISTIQUES 2008

   
La lamentation du pr épuce
Shalom AUSLANDER

Shalom a subi dans son enfance de juif orthodoxe un "harcèlement th éologique" qui l'imprègne encore à l'âge adulte malgr é les 350 dollars qu'il verse à son psy par s éance. Ce Dieu qu'il ne faut jamais contrarier sous peine de repr ésailles extrêmes, il a beau le braver en mangeant des hot-dogs et en se remplissant les yeux d'images pornographiques, jamais il ne s'en d ébarrasse. L'angoisse de la punition est ancr ée en lui. La religion qui lui colle au cerveau est tellement codifi ée qu'elle le paralyse dans les actes les plus simples et les pens ées les plus naturelles – quoique souhaiter avec ferveur le d écès de son père n'est pas une id ée respectueuse, même pour un non-juif. Ce fils que sa femme attend, ne risque-t-il pas mille morts parce que, lui Shalom, a regard é la t él évision un jour de shabbat ? Et qu'en sera-t-il de son pr épuce ? Le gardera ? Le gardera pas?
L'avis de Sarah :
Pour ces fondamentalistes, la nourriture, les vêtements, les activit és, tout est si strictement prescrit qu'on y perdrait son latin si l'on ne parlait pas yiddish.( Ainsi Shalom  échoue au concours de b én édictions en ne sachant pas cat égoriser une glace en cornet, après avoir brillamment pass é l' épreuve de la soupe d'orge perl é aux champignons.) Drôle. Vraiment très drôle et un beau pied de nez à tout excès de foi cachère ou non.


   
Vacance au pays perdu
Philippe SEGUR

Epuis é, au bord de l’implosion et l égèrement hypocondriaque, le narrateur est sur le point de p éter un plomb. Pas facile de vivre ses convictions « alter- écologistes » avec des enfants qui jurent par Eastpack, Total look control, Pixar ou Dreamworks (en fonction de leur âge) et un m étier de graphiste sp écialis é en packaging alimentaire (l’auteur se voit comme « un agent du suicide collectif, un petit Goebbels vendant la mort en barre »)
Trop c’est trop ! Le publiciste égar é veut rompre avec le système. Et pour ce faire, il s’embarque avec son angoisse, ses g élules, ses convictions, ses id ées toutes faites et son meilleur ami pour l’Albanie.
Un roman caricatural mais hautement drolatique où les chemins de traverses du pays perdu vont vite se r év éler être des chemins de travers.


   
Sans nouvelles de Gurb
Eduardo MENDOZA

Gurb et son ami sont des extraterrestres envoy és par leur « gouvernement » pour étudier notre planète. Afin de remplir au mieux leur mission, Gurb se mat érialise sous la forme de Madonna et disparaît dans la nature barcelonaise en laissant son chef hi érarchique seul et fort d ésempar é. Ce dernier part alors à la recherche de son subordonn é s’ étonnant et consignant les mœurs étranges des terriens ainsi que ses nombreuses m ésaventures.
Ce roman pr ésent é comme un journal de voyage insolite, multiplie les scènes cocasses et met en lumière de façon ironique les contradictions de notre soci ét é.
Voici un roman rapide et facile, à l’humour d écapant qui vous fera sourire voire vous écrouler de rire selon votre humeur et votre temp érament plus ou moins extraverti.


   
Kuru
Thomas GUNZIG

Fred, Pierre, Katerine et les autres … Ils sont tous assez allum és et leur participation à une manifestation, contr ée par des micro-ondes, ne va pas mettre en p éril le sommet du G 8 à Berlin. Il faut dire que leur conscientisation politique est r écente et approximative, que leurs pr éoccupations étaient jusque-là d’ordre sexuel et que le d ésordre ambiant ne les éclaire pas sur le rôle qu’ils ont à jouer. Les mouches se bousculent de plus belle dans la tête de Fred , militant frais moulu , la bouche de Pierre, celle du bas-ventre n’ose plus l’ouvrir et le camion de flics d éplac é – en hauteur - par Katerine ne change pas l’issue des affrontements. Le Grand Complot ourdi par les Illuminati risque de ne pas encore être d éjou é cette fois-ci. Un roman corrosif et loufoque destin é aux altermondialistes de l’humour.
L'avis d'une lectrice :
Un roman comique de chez Grave pour des h éros d éjant és dans une ambiance de fin du monde (le nôtre).
Altermondialistes et alter égotistes se partagent équitablement les coups de plume ac ér és de Gunzig sur l’ échelle de Riche-Terre.
J’ai ador é. Un roman jubilatoire qui d éplaira au plus grand nombre. Et pour une fois, j’aimerais être contredite, qu’on se le dise !


   
Chronique du règne de Nicolas Ier
Patrick RAMBAUD

Nicolas Ier, un nouveau Monarque, élu par les Français le 6 mai 2007 – se pourrait-il que certains le regrettassent ? Voilà un pamphlet fort drôle et fort document é qui commente, quasi au jour le jour, le parcours dispers é du Très Agit é Souverain. Un portrait en pied, sur talonnettes. Nicolas le Brillant qui élève le niveau culturel de son peuple en lui donnant à connaître ses propres r éf érences, Johnny Halliday et Disneyland. Un Roi courageux et moderne qui sait riposter dans la langue color ée de l’ époque quand il est interpell é par quelque racaille insolente. Un être d ésint éress é aux amis d’une grande rigueur morale comme Kadhafi, Johnny Walker Bush.
Bref, un texte à lire vite avant que l’Ombrageux Monarque n’exp édie son auteur à la Bastille.