.

Retour à l'accueil
 
 

EN ROUGE ET NOIR : LE POLAR AU FEMININ


ACCUEIL
FAQ
LIENS

D'accord, vous connaissez Agatha Christie. Avec elle, vous avez compt é les petits nègres, pris l'Orient Express et descendu le Nil.

Agatha Christie, c'est l'incontournable, la première femme connue de la litt érature policière.
Mais depuis, les auteures - comme on dit pour ne pas être tax é de machisme - ont ouvert à leurs personnages de nouveaux horizons. Plus de petits meurtres feutr és à l'heure du th é, plus d'enquêteur qui, pr éoccup é par sa moustache, utilise brillamment ses petites cellules grises ou de vieille dame tricotant benoîtement dans un cottage anglais. Des plumes se sont tremp ées dans le sang du crime et les h éroïnes d écoupent les cadavres d'un scalpel froid, comptent les os, conçoivent des programmes math ématiques implacables pour d énicher les  criminels ritu éliques.

D ésormais, les écrivaines  revendiquent la noirceur de l'intrigue et le rouge de la violence. Violeurs, p édophiles, psychopathes se bousculent au portillon.

            Le roman policier écrit par des femmes existe toujours, mais à côt é s'est d évelopp ée une autre  litt érature où, s'il n'y a pas n écessairement d' énigme à r ésoudre, se multiplient les cadavres et les scènes de violence radicale. L'histoire accumule les abominations  et les personnages sont dot és d'une rare perversit é. Le ton est nouveau et Hercule Poirot regarde, perplexe, le sang gicler tandis que nous d écouvrons des enquêtrices aussi à l'aise  à la morgue que Miss Marple le fut dans son salon.

            Nous vous pr ésentons quelques unes de ces nouvelles dames, sans n égliger au passage celles qui utilisent  l' écriture avec plus de tendresse et d'humour.