Information

Prochaine séance du  Conseil communal le JEUDI 21 NOVEMBRE à 20h :  ordre du jour

Coche verte
Attention

Pas de  permanences du Bourgmestre les SAMEDIS 23 et 30 NOVEMBRE.

Coche verte

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Urgence-Sécurité / Planification d'urgence / Exercice CELMES (cellule des mesures) 2014
Actions sur le document

Exercice CELMES (cellule des mesures) 2014

exercice CelemsLe mercredi 12 mars 2014, les abords de l'Administration communale et du parking du Centre culturel ont connu une activité particulière : une trentaine de véhicules de toutes sortes provenant de l'Armée, de la Protection civile, des pompiers, de l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire, de la Centrale Nucléaire de Tihange, de l'AFSCA, … s'y sont succédés pendant la journée. Un ballet étrange d'hommes en combinaison intrigante et de véhicules bizarres. De son côté, l'Administration communale réunissait sa Cellule de Crise communale et faisait face aux demandes du Centre de Crise Provincial.

De quoi s'agissait il ? D'un déploiement réel dans un scénario fictif !

A l'initiative de la Cellule de Mesures de la Protection civile de Crisnée, un exercice d'urgence est organisé pour mettre en pratique la mobilisation des entités de la cellule de mesures sur le exercice Celmes2terrain et constituer un Premier point de Destination/camp de base dans l'hypothèse d'un incident de type nucléaire. Chargés de réaliser les premiers contrôles qui définiront la gravité de l'incident, ces hommes ont l'obligation de tester leurs matériels. De ce fait, il leur est nécessaire de définir un point de première destination pour regrouper tout ce monde et coordonner les équipes avant de les envoyer prendre des mesures.

A cette demande, la Commune a répondu positivement et a mis à disposition le parking et une salle du Centre culturel.

Vu les moyens mis en jeu, la Commune en a profité pour tester sa Cellule de Crise. Qu'est-ce à dire ?

En cas d'accident majeur ou de tout incident de grande ampleur, la Commune est dotée d'un Plan Général d'Urgence qui est un almanach de procédures, d'informations nécessaires et utiles. La Cellule de crise communale est chargée de mettre en œuvre ce plan et de répondre aux sollicitations d'autres niveaux de commandement.

Elle est composée du Bourgmestre, du Fonctionnaire de Planification d'urgence, d'un membre de la Zone de police, du Directeur de la logistique communale, d'un agent psychosocial communal, de deux agents responsables de la communication, d'un agent responsable de l'informatique et d'une secrétaire.

Une partie de l'équipe au travail

exercice Celmes3

Au niveau communal, l'exercice avait pour objectif de tester la réactivité des membres de la Cellule et leur soumettre quelques difficultés à solutionner (comme : prévenir les agriculteurs pour mettre le bétail à l'abri ; informer du nombre d'enfants en bas-âge accueillis sur l'entité ; délai pour fournir 50 repas chauds). De même, une attention particulière était donnée à la réponse rendue par le personnel communal aux demandes d'informations de la population (simulation d'appels entrants ou réels!?).

Pour ce faire, en collaboration avec le Service de Planification d'Urgence de la Province de Liège, un scénario était mis sur pied afin de proposer un cadre de jeu à la Cellule.

Mercredi 12 mars 2014, 09h02, réception du 1er mail d'information :

MESSAGE 1

GPLGouvernement provincial de Liège

Service planification d'urgence

Centre de crise provincial

Degré d'urgence : URGENT – Exercice – Exercice - Exercice
DE : Gouverneur
A : 1. aux Bourgmestres des communes de Huy, Amay, Engis,(Nandrin), Saint-Georges et Verlaine
2. au Dirco de Huy
3. aux Chefs de corps ZP Huy, ZP Condroz
4. aux Chefs de corps des SI de Huy et Hamoir

Concerne : EXERCICE – EXERCICE - Incident à la C Nu Tihange – Notification N2

1. Situation
 
  • Incident de perte de réfrigérant primaire en cours sur Tihange 2 – Le niveau de notification proposé par l'exploitant est le niveau N2 – Le plan interne d'urgence a été déclenché – Evaluation de la situation en cours au niveau fédéral – directives suivront
  • Direction actuelle du vent : 240°
  • Zone susceptible d'être plus particulièrement concernée : secteurs 2 et 3
  • Pas de rejet actuellement signalé
2.  Mesures à prendre
 
  • Pour les communes susceptibles d'être concernées par l'incident à savoir Huy, Amay, Engis, (Nandrin) , Saint-Georges et Verlaine :
  1. Réunir leur cellule de sécurité communale
  2. Transmettre au CC Prov simulé aux points de contacts suivants (tél : 04/ *** -  fax :  04/ **** - email : – *** ) les coordonnées de contact de leur cellule de crise communale ( tél, fax, email )
  3. Prévoir un lieu d'accueil pour les cellules de mesure (véhicules + personnel)
  4. Assurer la discipline 5 (fictive et réelle) suivant consignes préalables reçues
     
  • Pour les communes de la Z Planu Nu 10 km, assurer un point de contact au niveau communal dont les coordonnées (tél, fax, email)sont à transmettre au CC Prov 
  • Pour le Dirco Huy : alerter et mettre en stand-by les membres du PC Ops au Hall Omnisports de Amay, Chaussée de Tongres 235 à 4540 Amay
  • Pour la Vème U Ops de la PC Crisnée : amener le véhicule PC Ops/véhicule TELECOM vers le Hall Omnisports de Amay
     

Dès 9h23, soit après 21', les membres étaient présents et la Cellulle opérationnelle.exercice Celmes4

Les premières décisions (fictives) étaient prises de suite. Le flux de communication entre la Commune et le Centre de Crise provincial s'opérait et diverses demandes parvenaient à la Commune. Une information à la population était préparée pour répondre à l'inquiétude de la population.

En vue de contacter un maximum de personnes, un compte facebook, relatif à l'information en temps de crise, était ouvert : https://www.facebook.com/disciplinecinq.saintgeorges. Ce compte restera actif et sera utilisé à chaque fois qu'une situation d'urgence sera déclarée.

Vers 11h30, l'exercice prenait fin avec des résultats positifs. Les membres rappelés ont réagi avec célérité et le personnel communal a fait preuve d'une grande disponibilité face à ces événements inhabituels.

Nous déplorons cependant un petit bémol pour la journée : la non-réactivité de la population face à ce déploiement. Si les habitants et commerces de la rue Albert Ier avaient bien été informés de la teneur de l'exercice, le jour de celui-ci aucune interpellation, aucun appel téléphonique n'est intervenu pour s'inquiéter de cette activité inaccoutumière en ce lieu de passage si important dans l'entité! Seule une réaction sur le compte facebook nous a autorisé à croire que la population n'avait pas été réellement impactée par des retombées de type nucléaire. La population réagirait-elle de moins en moins à la réalité de proximité au détriment d'une réalité virtuelle ?

Nous remercions l'ensemble des personnes, qui de prêt ou de loin, ont participé à l'élaboration de cet exercice ou qui, d'une manière ou d'une autre, ont vécu l'événement.